Qu’on soit bien clair là-dessus, c’est un monde brouillon, qui a juste servi de cadre à deux nouvelles dans un livre Wattpad nommé Souvenirs de voyage, Grrr… et Grrr… 2, et une novelette sur Le Conteur, À L’ABORDAGE ! ; si À L’ABORDAGE ! ne possède aucun rapport avec les deux nouvelles, un loup-garou y est furtivement évoqué, ainsi que l’Église. Mais surtout, cette novelette suit le même principe que les deux nouvelles : des personnages évoluent dans un village, et les catastrophes s’enchaînent. Le tout doit tenir en sept chapitres et une nuit.

Géographie

Le continent du nord possède huit royaumes aux noms pittoresques parodiant le monde francophone, et un sympathique petit village très prisé par les touristes nommé Thiercelieux. Au sud se trouve un autre continent, où se trouve le pape ainsi que les pays tropicaux. Les deux continents possèdent chacun une carte, mais faite au stylo Bic et encore modifiable ; celle du continent du Sud n’a jamais été postée.

Les œuvres qui s’y déroulent

Grrr… et Grrr… 2

Je me suis laissé aller au fil de la plume pour ces deux nouvelles, et comme je n’avais pas établi de fin à l’avance pour Grrr… 2, j’ai fait quelque chose d’un petit peu foireux. Il s’agissait d’une parodie du jeu Loups-garous de Thiercelieux, reprenant les personnages-clés pour former un délire auquel j’avais pris soin d’ajouter une dizaine d’assassins et des rois machiavéliques, typiques de la fantasy sombre, elle aussi raillée dedans.

À L’ABORDAGE !

À L’ABORDAGE ! est nettement plus mature, et se déroule dans une époque apparentée à l’âge d’or de la piraterie, et quasiment rien n’indique qu’il s’agit du même monde, ni même un monde de fantasy. L’histoire est celle du capitaine Sophonie, qui compte partir à la recherche d’une émeraude en partant du petit village de Port-Réac (que je situe vers le nord du continent du sud), mais se retrouve avec des assassins sur le dos… Cette novelette, écrite pour un camp d’écriture du site L’Allée des Conteurs, m’a vraiment ouvert vers de nouveaux horizons : je ne pensais jamais que je pourrais m’intéresser aux pirates. La fin étant ouverte, il y aura probablement une suite, mais dans longtemps. J’ai aussi songé à aborder dans un ouvrage la piraterie, non pas sous l’angle de la light fantasy, mais de la fantasy criminelle. Mais ça m’étonnerait que je me lance dedans…

Publicités